28/09/2011

Le 27 septembre, plus de 40 villes ont dit « Non aux dérogations »

A l'image de Paris, ce sont plus de 40 villes par le biais des délégations départementales de l'APF qui se sont mobilisées.

Ainsi dans l'Oise, à Beauvais, la délégation départementale de l'APF avait invité les parlementaires, les élus, les aménageurs et chaque citoyen pour une « balade urbaine » festive, médiatique et pédagogique : accompagner une personne se déplaçant en fauteuil roulant dans un trajet urbain, mais aussi à expérimenter l'usage d'un fauteuil roulant. Plus de 70 personnes ont répondu à l'invitation, deux élus, quatre associations amies dont les associations d'usagers du vélo, les étudiants d'une formation universitaire avec laquelle la délégation a un étroit partenariat et leur professeur. Chaque groupe de participants était muni d'un quizz pour recueillir ses impressions. Les commentaires et impressions ont été saisis sur le vif et serviront à réaliser des documents de sensibilisation. Les « baladeurs » ont pu échanger avec les passants et les commerçants. Mais aussi discuter entre eux sur les enjeux et la réalité de l'accessibilité aujourd'hui. Un goûter a clôturé l'après-midi avec des échanges animée sur les temps forts de cette balade. D'être applaudis par la caravane des indignés présents le même jour dans la ville par exemple. Parmi les impressions des personnes valides qui ont essayé l'usage du fauteuil roulant : « Ah, les dévers ! Pour se déplacer en fauteuil roulant il faut avoir une sacrée dose de courage et aussi d'humour ! Tellement il y a d'obstacles. Les voitures en stationnement sur les trottoirs, les poubelles et les panneaux publicitaires... Les cafés et restaurants dont les places en terrasse ne laissent que très peu d'espaces pour passer »

Ou encore à Montpellier, le son des bâtons a envahi la rue comme le montre TV Sud par exemple (à 6'45 !)

 

L'album photos : ici

 

Images et compte-rendu sur les blogs des délégations, ici

Suite du 27 septembre : Jean-Marie Barbier reçu par Marie-Anne Montchamp

Suite à la journée d'actions nationale de l'APF « Des bâtons dans les roues » condamnant les tentatives de dérogations à l'obligation d'accessibilité, Jean-Marie Barbier, président de l'association, a été reçu hier soir par Marie-Anne Montchamp, Secrétaire d'Etat auprès de la ministre des solidarités et de la cohésion sociale.

La Secrétaire d'Etat a insisté sur le fait que « l'accessibilité est une des conditions du vivre ensemble. »

Une rencontre signe que « la mobilisation paie » pour Jean-Marie Barbier, qui souligne : « Les ministres comprennent notre protestation, il est donc plus que jamais urgent de mettre en place une Agence nationale à l'accessibilité universelle. »

Abordant la scolarisation des enfants handicapés, le président de l'association précise : « S'il reste des problèmes sur l'éducation et que la rentrée n'est pas parfaite, le sujet avance. »

 

Pour lire le communiqué de la Secrétaire d'Etat suite à son entretien avec Jean-Marie Barbier, cliquez ici

27/09/2011

Le 27 septembre : Paris en deuil de l'obligation d'accessibilité !

IMG_1030_2.jpg"Faut-il se féliciter d'être réunis aujourd'hui à proximité du Sénat pour cette journée d'actions nationale ? Sans doute pas !

Parce que si nous sommes réunis aujourd'hui, c'est que notre voix a jusque là été ignorée, c'est que les parlementaires voire le gouvernement voire même le président de la République lui-même n'entendent pas ce simple message :

Dérogations à l'accessibilité (ou ce « doux » euphémisme, mesures de substitutions) = recul social !

Dérogations à l'accessibilité = isolement des personnes !

Dérogations à l'accessibilité = exclusion de la société !"

Ainsi Jean-Marie Barbier, président de l'APF, a-t-il commencé son discours ce matin devant le Sénat ! Pour le lire en intégralité cliquez ici

 

Et pour découvrir des photos de l'action à Paris, cliquez ici

23/09/2011

Journée nationale d’actions du 27 septembre : 90% de la population et 40 villes réunies pour dire NON aux dérogations !

pas oblige.jpgDans le cadre de la sa campagne « Des bâtons dans les roues », l'Association des paralysés de France (APF) se mobilise partout en France mardi 27 septembre 2011 pour dire pour dire « Oui à la conception universelle ! Non aux dérogations ! ».

La loi Paul Blanc et la proposition de loi Eric Doligé vident la loi handicap et le délai de 2015 de leur sens en autorisant les possibilités de dérogations à l'accessibilité sur les bâtiments neufs et existants.

Selon un sondage IFOP / APF, 1 Français sur 3 a des difficultés d'accessibilité ; 90% des Français considèrent que les objectifs de la loi handicap de 2005 sont prioritaires et doivent être atteints ; et 91% de la population considèrent que l'accessibilité est un enjeu de société qui concerne tout le monde et sur lequel il faut investir. Et la mobilisation des Français ne s'arrête pas là : plus de 28 000 personnes ont signé la pétition pour dire « Oui à la conception universelle ! » sur www.desbatonsdanslesroues.org et des dizaines de députés et sénateurs se sont engagés à défendre le principe d'accessibilité universelle.

Mais l'Etat et les pouvoirs publics n'ont que faire de l'opinion des Français ! En élargissant les possibilités de dérogations sur les bâtiments neufs et existants, ils ont ont cédé aux pressions des lobbies et des promoteurs immobiliers. Les pouvoirs publics ne prêtent aucune attention aux préoccupations des Français alors que près de la moitié d'entre eux estime que l'accessibilité concerne tout le monde.

La France, qui a déjà un retard considérable dans le chantier de l'accessibilité, vit désormais un retour en arrière de près de 40 ans, imposé par les décideurs publics. Cette entrave à la liberté de circuler ne peut plus durer et l'APF appelle tous les citoyens révoltés par cette situation à se mobiliser lors de la journée nationale d'actions mardi 27 septembre.

 

Pour lire le dossier de presse complet, cliquez ici

15/09/2011

Une revue pour les acteurs du bâtiment fait un sondage sur la nécessité de déroger à l’accessibilité du neuf : participons !

La revue spécialisée Le Moniteur propose de répondre en ligne à un sondage sur les mesures de dérogations en matière d'accessibilité.

La question posée est : Faut-il autoriser des dérogations pour la mise aux normes d'accessibilité des bâtiments neufs ?

Il faut savoir que cette revue spécialisée s'adresse principalement aux acteurs du secteur du bâtiment et qu'à l'heure actuelle, la tendance des résultats du sondage est curieusement favorable aux dérogations...

C'est pourquoi nous vous invitons à répondre à la question, et à la relayer massivement afin d'être les plus nombreux possible. L'objectivité des résultats n'en sera que meilleure !

Pour participer au sondage, cliquez ici

ATTENTION : La date limite pour répondre en ligne est le mardi 20 septembre à 13 heures.