Les parlementaires qui nous soutiennent

200px-Logo_de_l'Assemblée_nationale_française.jpgLes parlementaires qui défendent l'accessibilité universelle et votent en ce sens ! Ils s'engagent publiquement à soutenir le respect des principes de l'accessibilité et la conception universelles lors de la seconde lecture de la proposition de loi Paul Blanc et à retirer les amendements demandant des dérogations et/ou mesures de substitution dans le cadre bâti neuf.

Logo_du_Sénat_Republique_française.jpg

La liste sera complétée en fonction des réponses positives à notre demande d'adopter un amendement sur la conception universelle !

Découvrez-les en cliquant sur "Lire la suite"


le député Denis JacquatDenis JACQUAT, Député de la Moselle (UMP)
1er à s'engager !

 

 

 

daunis_marc08038y.jpgMarc DAUNIS, Sénateur des Alpes-Maritimes (PS)

 

 

 

 

JC Lagarde.jpgJean-Christophe LAGARDE, Député de Seine-Saint-Denis (Nouveau Centre)

 

 

 

mr oget.jpgMarie-Renée OGET, Députée des Côtes-d'Armor (PS)

 

 

 

 

o jardé.jpgOlivier JARDE, Député de la Somme (Nouveau Centre)

 

 

 

 

ecolo.jpegL'ensemble des parlementaires écologistes (Députés et Sénateurs Europe Ecologie Les Verts)

 

 

 

POURSINOFF.jpgAnny POURSINOFF, Députée des Yvelines (Europe Ecologie-les Verts)

 

 

 

jc taugourdeau.jpgJean-Charles TAUGOURDEAU, Député de Maine-et-Loire (UMP)

 

 

 

bandeau-CRC-SPG.pngL'ensemble du groupe CRC-SPG du Sénat

 

 

pasquet_isabelle08026u.jpgIsabelle PASQUET, Sénatrice des Bouches-du-Rhône (CRC-SPG)

 

 

 

 

daudigny_yves08052w.jpgYves DAUDIGNY, Sénateur de l'Aisne (PS)

 

 

 

 

desessard_jean04067m.jpgJean DESESSARD, Sénateur de Paris (PS)

 

 

 

 

r salles.jpgRudy SALLES, Député des Alpes-Maritimes (Nouveau Centre), question écrite

 

 

 

 

b poletti.jpgBérengère POLETTI, Députée des Ardennes (UMP), amendement proposé sur l'article 14 bis

 

 

 

 

mn battistel.jpgMarie-Noëlle BATTISTEL, députée de l'Isère (SRC) et le groupe SRC

 

 

 

 

grouard.jpgSerge GROUARD, Député du Loiret (UMP)

 

 

 

 

C GENISSON.jpgCatherine GENISSON, Députée du Pas-de-Calais (PS)

 

 

 

 

sueur_jean_pierre01028r.jpgJean-Pierre SUEUR, Sénateur du Loiret (PS) et les membres du groupe socialiste apparentés et rattachés

 

 

 

 

gonthier_maurin_brigitte07026q.jpgBrigitte GONTHIER-MAURIN, Séantrice des Hauts-de-Seine (CRC-SPG)

 

 

 

 

assassi_eliane04085p.jpgEliane ASSASSI, Sénatrice de la Seine-Saint-Denis (CRC-SPG)

 

 

 

 

e guigou.jpgElisabeth GUIGOU, Députée de Seine-Saint-Denis (PS)

 

 

 

 

groupe-ps-assemble-23925.gif

Mme Carrillon-Couvreur, M. Sirugue, Mme Oget, Mme Pinville, M. Renucci, Mme Duriez, M. Dufau et les membres du groupe Socialiste, radical, citoyen et divers gauche, amendement proposé sur l'article 14 Bis

 

 

cazeau_bernard98029w.jpgBernard CAZEAU, Sénateur de la Dordogne (PS)

 

 

 

 

billout_michel04054g.jpgMichel BILLOUT, Sénateur de la Seine-et-Marne (CRC-SPG)

 

 

 

 

moyne.jpgAlain MOYNE-BRESSAND, Député de l'Isère (UMP)

 

 

 

 

andre_michele01031l.jpgMichèle ANDRE, Sénatrice du Puy-de-Dôme (PS)

 

 

 

 

j maquet.jpgJacqueline MAQUET, Députée du Pas-de-Calais (PS)

 

 

 

 

m francina.jpgMarc FRANCINA, Dépué de la Haute-Savoie (UMP)

 

 

 

 

y jego.jpgYves JEGO, Député de Seine-et-Marne (UMP)

 

 

 

 

o duriez.jpgOdette DURIEZ, Députée du Pas-de-Calais (PS)

 

 

 

 

didier_evelyne01015l.jpgEvelyne DIDIER, Sénatrice de Meurthe-et-Moselle (CRC-SPG)

 

 

 

 

jc leroy.jpgJean-Claude LEROY, Député du Pas-de-Calais (PS)

 

 

 

 

f brottes.jpgFrançois BROTTES, Député de l'Isère (PS)

 

 

 

 

m lebranchu.jpgMarylise LEBRANCHU, Députée du Finistère (PS)

 

 

 

 

l henart.jpgLaurent HENART, Député de Meurthe-et-Moselle (UMP)

 

 

 

 

vera_bernard04050c.jpgBernard VERA, Sénateur de l'Essonne (CRP-SPG)

 

 

 

 

 

fischer_guy95032d.jpgGuy FISCHER, Sénateur du Rhône (CRC-SPG)

 

 

 

 

 

m lefait.jpgMichel LEFAIT, Député du Pas-de-Calais (PS)

 

 

 

 

a neri.jpgAlain NERI, Député du Puy-de-Dôme (PS)

 

 

 

 

bockel_jean_marie04040a.jpgJean-Marie BOCKEL, Sénateur du Haut-Rhin (RDSE)

 

 

 

 

 

blondin_maryvonne08043v.jpgMaryvonne BLONDIN, Sénatrice du Finistère (PS)

 

 

 

 

 

m lamour.jpgMarguerite LAMOUR, Députée du Finistère (UMP)

 

 

 

 

g delcourt.jpgGuy DELCOURT, Député du Pas-de-Calais (PS)

 

 

 

 

pierre gosnat.jpgPierre GOSNAT, Député du Val-de-Marne (Gauche démocrate et républicaine)

 

 

 

 

s pinel.jpgSylvia PINEL, Députée de Tarn et Garonne (PS)

 

 

 

 

m carrillon couvreur.jpgMartine CARRILLON-COUVREUR, Députée de la Nièvre (PS)

 

 

 

 

jm ayrault.jpgJean-Marc AYRAULT, Député de Loire-Atlantique (PS)

 

 

 

 

jm roubaud.jpgJean-Marc ROUBAUD, Député du Gard (UMP)

 

 

 

 

Joissains.jpg Maryse Joissains Masini, Députée des Bouches-du-Rhône (UMP)

 

 

 

 

Alquier.jpg Jacqueline Alquier, Sénatrice du Tarn (PS)

 

 

 

 

Miquel.jpg Gérard Miquel, Sénateur du Lot (PS)

 

 

 

 

Gille.jpg Jean-Patrick Gille, Député d'Indre-et-Loire (PS)

 

 

 

 

Gaymard.jpg Hervé Gaymard, Député de la Savoie (UMP)

 

 

 

 

Quere.jpg Catherine Quéré, Députée de la Charente-Maritime (PS), question écrite

 

 

 

 

m delaunay.jpgMichèle DELAUNAY, Députée de la Gironde (PS)

 

 

 

 

 

p lemasle.jpgPatrick LESMASLE, Député de la Haute-Garonne (PS)

 

 

 

 

 

jl reitzer.jpgJean-Luc REITZER, Député du Haut-Rhin (UMP)

 

 

 

 

 

jp grand.jpgJean-Pierre GRAND, Député de l'Hérault (UMP)

 

 

 

 

 

a santini.jpgAndré SANTINI, Député des Hauts de Seine (UMP)

 

 

 

 

 

navarro_robert08021p.jpgRobert NAVARRO, Sénateur de l'Hérault (PS)

 

 

 

 

 

 

DIEFENBACHER.jpgMichel DIEFENBACHER, Député de Lot-et-Garonne (UMP)

 

 

 

 

 

d meslot.jpgDamien MESLOT, Député du Territoire de Belfort (UMP)

 

 

 

 

 

m zumkeller.jpgMichel ZUMKELLER, Député du Territoire de Belfort (UMP)

Commentaires

Bonjour
Une fois de plus nous sommes encore la dernière roue de la charette.
Pas assez que nous soyons handicapés, rien ou pas grand chose de fait pour rendre la vie des Handicapés (dont je suis)plus facile.
Que se soit l'accès aux différents bâtiment administratif, que se soit dans les transports, que dans les allocations données, etc etc etc.?
Les impôts de toute sorte, maintenant il faudra monté les escaliers avec les béquilles, les fauteuils et qui c'est quoi encore.
Nous sommes une race de gens qu'il vaut mieux cachés et ne pas aidés , comme cela se faisait avant ou on cachait par exemple les lépreux, les enfants handicapés pour ne pas donné une mauvaise image de la société.
Un autre exemple nos amis sportifs, quand c'est les jeux olympiques
on nous montre tous les sportifs à la télévision, mais quand c'est les jeux handisports, là pratiquement rien à la télé, Pourquoi?
Il faudrait que tout les handicapés de france décident unanimement de ne PLUS allez voter,
Et pourquoi pas emmerdé (le mot est faible) les administrations en créant des listes pour les élections, cantonales, municipale, députés, présidentiels etc etc
Et là vous verrez qu'il y auras des bâtons dans les roues aussi
Les Handicapés c'est comme les vieux, juste bon à payer, et à voter pour untel quand cela les arranges.
Un handicapé ulcéré

Écrit par : SACCO Christian | 28/06/2011

N'oubliez jamais qu'un valide, c'est un handicapé en sursis !

Oui, n'allez plus voter pour des gens qui nous ignorent, se moquent de nous et nous laissent sur le bord de la route !

On a pas choisi d'être handicapés !

Écrit par : Florence | 30/06/2011

Il va falloir un jour comprendre que voter est une erreur... je sais que ce droit a été payé très cher mais quand on voit à quoi il sert... J'en arrive vraiment à me demander si c'est la bonne solution. L'idéal serait que personne aille voter... Ainsi les abstention seraient enfin prise en compte.
Ou alors que l'on vote blanc... je ne sais pas mais il faut faire quelque chose et sans violence... Mais affirmer nos droits... simplement. C'est un comble dans un pays qui se dit des droits de l'homme.
Je suis écœurée de ces hommes politiques qui ne viennent que pour leur gloire personnelle et leurs intérêts et ne tiennent nullement compte des êtres humains que nous sommes.

Et la convention européenne, qu'en fait-on ?

Écrit par : alice | 30/06/2011

Le seul intérêt de ces trois amendements de la loi Paul Blanc est l'intérêt financier des actionnaires des entreprises immobilières qui veulent diminuer le cout des logements proposés pour protéger leurs marges. Les conséquences économiques de ces amendements , ne sont nullement évoquées, laissant croire que les aménagements sont chers (15000 euros) et inutiles (+5 à 7m²) (chiffres cités dans les propositions d'amendements). Or ces aménagements ne coutent en réalité que 300 euros/an sur 50 ans (durée d'amortissement fiscale des structures immobilières) peuvent créer des emplois (près de 50 000 emplois pour 100 000 logements) et peuvent éviter à des personnes récemment handicapées (je suis resté paraplégique à 53 ans à la suite d'une intervention chirurgicale), de ne pas avoir à changer de domicile, un grand soulagement lorsque la vie bascule.

Écrit par : O. d'AREXY | 30/06/2011

Bonjour à tous,

Je suis depuis 2008 élu (PS) en charge de l'accessibilité à Bondy (93). Et également une personne handicapée. Je m'élève avec l'énergie la plus ferme contre les amendements du Sénateur Paul Blanc.

A Bondy, en matière d'accessibilité, nous partions de loin, car comme dans beaucoup de communes, avant la loi de 2005, peu de choses avaient été faites, car la loi précédente - celle du 30 juin 1975 - bien que fixant des règles, n'imposait ni délais, ni sanctions en cas de non-respect. C'est ainsi que la plupart des villes - dont la nôtre ont pris 30 ans de retard.

En 3 ans, à Bondy, grâce à l'implication de notre Maire, M. Gilbert Roger, et de l'équipe municipale, nous avons (bien qu'il reste beaucoup de travail à accomplir) beaucoup progressé, - notamment en matière d'accessibilité de la voirie - bien aidés par le fait que nous nous sommes engagés dans un PRU (Programme de Rénovation Urbaine) qui nous permet de bénéficier de financements partiels - lesquels ne s'appliquent pas aux bâtiments, hélas ! Chaque fois qu'une rue est reprise, elle l'est aux normes PMR.

S'agissant des bâtiments, chaque fois qu'un neuf est construit, il est aux normes PMR. Notre problème majeur réside dans la mise en conformité des bâtiments anciens (nous en avons inventorié 45 à Bondy, total dont il faudra déduire ceux qui passeront dans le champ des compétences intercommunales en 2012). Il n'existe aucun fonds d'État, à ce jour, pour aider les communes à mettre aux normes les bâtiments existants anciens. Chaque ville doit se débrouiller seule. Comme il leur est budgétairement, techniquement et humainement impossible de réaliser en une mandature de 6 ans ce qui n'a pas été fait lors des 5 mandatures précédentes, dans la plupart des villes l'accessibilité ne sera pas achevée en 2015. Il faudra donc poursuivre les efforts entrepris bien au-delà de ce délai.

Mais en tout état de cause, sachant que le surcoût lié à l'intégration des normes d'accessibilité dans la construction des bâtiments neufs n'atteint pas 1 % du coût global de la constrution (voir le Rapport 2008 de la Banque Mondiale), il est inacceptable d'instaurer des dérogations à l'obligation d'accessibilité des bâtiments neufs. Les amendements déposés par le Sénateur Paul Blanc dans ce domaine doivent donc être rendus caduques.

Olivier DEL GRANDE
Conseiler Municipal de Bondy (93140)
Délégué à l'Accessibilité des Espaces Publics

Écrit par : Olivier DEL GRANDE | 01/07/2011

Bonjour
La liste des parlementaires qui soutiennent cette loi et leurs liens avec les constructeurs seraient aussi intéressante que liste ci-dessus.
++

Écrit par : cire pendroc | 01/07/2011

Je tiens à remercie Yves Daudigny d'avoir signé cette pétition.

Aujourd'hui handicapée moteur suite à une maladie évolutive, je me retrouve dans ces fameux nouveaux logements dits accessibles. Oui, il n'y a pas de marche à l'entrée et oui, mon fauteuil roulant peut passer la porte, ce qui est déjà un miracle en soi. Mais il n'entre pas dans la cuisine : en tant qu'handicapée, je suis vouée à mourir de faim si une bonne âme ne venait gratuitement s'occuper de moi tous les jours. Parce que la PCH ne prévoit pas le temps de faire la cuisine et que la PCH déménagement m'a été refusée parce qu'il n'y avait pas de marche à l'entrée de mon logement.

J'ai aussi dû arrêter de travailler parce que, allergique à la moisissure, il pleuvait dans mon bureau. Qu'il y avait une seule place handicapé pour 150 employés. Qu'il y avait 100m à faire en fauteuil manuel pour atteindre mon bureau et que je n'avais plus la force de me pousser. Mais il y a une chose qui n'existe pas en France : la location de fauteuil électrique.

Bref, vous l'aurez deviné, la vie en tant qu’handicapée est déjà assez injuste et difficile pour qu'en plus les représentants du peuple se permettent de s'asseoir sur leurs droits...

Écrit par : May | 01/07/2011

Bnjour
a mon avis si on arretetait les slogans stupides du genre "prenez plutot mon handicap" (qui ose sincerement souhaiter celà a quelqu'un?? à part les égoistes, les aigris, les mauvais coucheurs) et qu'on prenne le temps d'expliquer a nos élus qu'une marche en moins ou un trottoir abaissé ca aide aussi la vie des mamans avec une poussette ou des "seniors" (selon un terme en vogue) la sensibilité aux problemes d'accessibilité des lieux serait plus grande
cordialement

Écrit par : Martial SARLIN | 02/07/2011

Je ne suis pas handicapée mais j'ai subi il y a 5 ans une grave maladie. Donc je comprends car j'aurai pu être handicapée, je dénonce donc ce manque de compréhension de la part de notre politique pour les aider. Il est inadmissible que se soit dans les structures administratives qu'il n'y est pas de rampe de prévues, bien que l'on commence à en voir, même les bus commencent juste à être équipés.
Donc je soutiens fermement l'association pour qu'on agisse en faveur de ces personnes. Elles sont comme nous et n'oublions pas qu'à tout moment notre tour peut arriver.

Écrit par : poupin | 02/07/2011

Paraplégique depuis trois ans, suite à une intervention chirurgicale, j’ai appris l’adoption de la proposition de loi » Paul Blanc » en seconde lecture au Sénat.
Contrôleur économique et financier auparavant, et sans activité professionnelle depuis lors, c’est en tant que citoyen que je souhaite apporter, ma contribution au débat sur ces amendements, non tant sur le plan humain, car ils ont été suffisamment exposés par l’APF et de nombreuses associations que sur le plan économique où des erreurs d’interprétation sur les prétendus avantages que présenteraient ces amendements ont, je crois, été faites.
Rappelons tout de même la plus grave conséquence humaine. Ce serait, de limiter le choix des personnes handicapées, actuelles et futures, pour leur logement, et d’accroitre ainsi leur isolement.
Sur le plan économique, la justification de ces amendements des parlementaires "Paul Blanc" viennent, d’une méconnaissance du marché immobilier et des principes économiques et financiers qui le régissent. Les groupes immobiliers contraints de réaliser des aménagements d'accessibilité pour les adaptations d'appartements aux handicapés font valoir que le surcout généré va freiner la demande de manière importante. Selon les parlementaires "Paul Blanc", la surface supplémentaire nécessaire est de 5 à 7 m² par logement et le surcout de 15 000 euros/logt. Ce qui a justifié les propositions des dérogations à loi du 11 février 2005 en faveur des handicapés.

Il est possible de discuter sur la souplesse de l'offre et de la demande en matière immobilière. Mais :
1- Le surcout de 15 000 euros sur 50 ans (durée d'amortissement fiscal d'une structure immobilière) ne représente déjà plus que 300 euros /an, pour des logements qui doivent rapporter au bailleur au moins 3 000 euros/m² sur 20 ans, soit 300 000 euros pour un logement de 100m² (sur la base d'une rentabilité dans le secteur immobilier de 5% par an, chiffre généralement admis).
2-L’accroissement des surfaces de construction qui résulterait de l’application de la loi du 11 février 2005 sans dérogation, + 1 % selon l'ONU, + 30 % sur les petits logements selon MM. les parlementaires " Paul Blanc", aurait un effet positif sur l'emploi et sur l'activité immobilière de construction. Sur la base de 100 000 logements par an et d’une superficie supplémentaire de 6 M² (5 à 7m² selon les parlementaires « PB »), c’est près de 600 000 m²/an de plus à construire, à 3000€/m² (chiffre donné par ces mêmes parlementaires), c'est 1,8 milliards d'euros/an de moins d'activité économique, soit l'équivalent de 50 000 emplois supplémentaires.
3/L’accroissement de la dette des ménages qui pourrait aussi en résulter est cependant compensé par l’activité économique qui permet le remboursement de cette dette.

Écrit par : O. d'AREXY | 02/07/2011

Pour la deuxième fois de la semaine je me suis vu refusé l'accès à un transport en commun, pourtant adapté. Le sentiment ressenti était terrible. Avais-je une couleur de peau différente et était-on dans l'Amérique de la discrimination raciale ? Avais-je sur la poitrine l'étoile jaune m'empêchant de circuler librement sous l'occupation ?
Non, rien de tout ça, j'étais en fauteuil roulant électrique sous un régime qui se dit démocratique et républicain. Aucune colère ne m'a envahi, je me suis simplement posé la question de savoir si j'étais encore considéré comme un être humain. En tout cas maintenant je sais que je ne suis pas un français comme les autres. Et que nos dirigeants à coup de repas pantagruéliques, signent des textes européens et onusiens sans aucune volonté de les appliquer. Certaines personnes choquées se sont indignées, la plupart blasées par ces discriminations croissantes ont soupiré de dépit.
Heureusement que je m'étais fait accompagné par des membres de l'APF qui m'ont raccompagnés chez moi.
Pour les personnes handicapées aujourd'hui en France sous l'impulsion de Nicolas Sarkozy la libre circulation des personnes n'est qu'une image virtuelle.

Écrit par : Karl Martignoni | 03/07/2011

"Je suis handicapé' ou j'aurais pu l'être, donc je vous soutiens." Attention ! Avec un tel raisonnement, bonjour l'égoïsme... Je ne suis PAS handicapé', et même si je pourrais le devenir, c'est avant tout en tant que citoyen' solidaire que je vous soutiens.

Le problème se pose d'ailleurs dans tous les domaines où la solidarité est remise en cause : si cela "concerne" trop peu de gens, il est devenu nécessaire de se justifier, de montrer aux autres qu'iels ont intérêt à soutenir une cause qui n'est pas la leur....

Alors que chacun de ces enjeux est l'enjeu de tou's ; pas à cause des poussettes des valides, mais dans le choix que nous faisons d'une société solidaire ou d'un monde du chacun'-pour-soi.

Je veux une société où tout le monde peut, avec ou sans handicap, aller au ciné, prendre le train, etc, comme je veux une société où tout le monde peut, avec où sans papiers, se faire soigner, être protégé' des violences domestiques, etc, avec ou sans origines aisées, faire des études, s'approprier une fraction de ce pouvoir politique qui ne devrait jamais être concentré entre quelques mains, etc...

Écrit par : Adrien' | 03/07/2011

Je ne suis pas handicapée mais vous soutiens avec force et indignation

Écrit par : gisele huygevelde | 03/07/2011

à JM.Barbier Pdt de l'APF.

Il y a d'autres députés et députées qui vous soutiennent (dont au moins un ancien ministre) et ne sont pas sur cette liste.
L'un d'entre eux m'a confirmé vous avoir écrit et confirmé qu'il y aura une deuxième lecture du projet de loi à l'AN.

Écrit par : O. d'AREXY | 05/07/2011

Bj,
On vient de me faire parvenir le lien ci dessous , ils n'ont pas honte nos Sénateurs

http://www.liberation.fr/politiques/01012347304-les-senateurs-se-votent-une-prime-de-3500-euros ; j'ignore combien il y a de personnes reconnues handicapées , mais si tous les handicapés n'allaient plus voter ??????????????? le % peut-être intéressant de le connaitre !

Écrit par : Florence | 06/07/2011

Bonjour,
Pourquoi ces messages appelant à ne pas voter ? N’est-il pas plus raisonnable de voter pour ceux des élus qui soutiennent des positions favorables à nos droits?
Ne pas tomber dans la démagogie "Ils sont tous pareils" la preuve est claire en lisant les listes des élus "pour" et des élus "contre" . Nous voulons pouvoir CHOISIR NOS VIES, choisissons NOS VOTES !
Courage et solidarité à toutes et tous.

Écrit par : alain Brom | 06/07/2011

Parce-que (me concernant) j'ai déjà interpellé les élus tant de droite que de gauche et malgré leur "nous sommes bien évidemment à votre écoute" nous prenons en considération votre situation, etc...cela depuis des années et rien ne change ;

voilà, ma réflexion qui n'est que la mienne bien sûr ! nous savons parfaitement qu'ils ne voient que leur propre intérêt, pas celui des personnes handicapées, sinon depuis le temps qu'existe l'APF (à laquelle je suis adhérente)et les revendications de cette dernière, la situation se dégrade.........alors choisir nos vies, entièrement d'accord avec vous mais dans quel contexte si on nous met des bâtons dans les roues ? en matière d'accessibilité, etc...combien d'élus se sont mis à la place des personnes handi pour pouvoir réellement améliorer leur vie courante ? j'ai personnellement vu une ville ou les élus ont accepté de s'installer dans nos fauteuils et de se débrouiller seuls avec ; là, effectivement, ils ont de suite compris qu'il y avait beaucoup de travail à faire, mais combien d'élus le font et ensuite avec quel budget ? et tout cela depuis combien d'années ce même discours ? pourquoi ne pas impliquer les handi dans les projets, car j'ai beaucoup d'exemples ou l'on décide à notre place pensant parfois faire bien, et malheureusement c'est l'inverse au niveau du résultat.

Écrit par : Florence | 06/07/2011

S'agissant du surcoût pour l'accessibilité des personnes handicapées
il me semble qu'il existe une loi qui oblige à payer une oeuvre
d'art dans les constructions publiques neuves,à ma connaissance
il n'y a pas de dérogations à cette loi.
En résumé une oeuvre d'art a plus de valeur(pour ceux qui
peuvent l'admirer) que la possibilité d'accès des personnes
à mobilité réduite.

Écrit par : vazquez | 10/07/2011

Je vous conseille de prendre connaissance des débats tant à l'assemblée qu'au sénat sur la PPL relative aux MDPH (faisant suite aux préconisations du rapport MDPH que j'avais réalisé avec Paul Blanc) et vous vous rendrez compte, que malheureusement le gouvernement et la majorité ont introduit un article relatif à la mise en place de dérogations d'accessibilité dans le bâti neuf. Nous sommes loin des promesses aux réalisations dans le domaine de l'accessibilité universelle !

Écrit par : JARRAUD VERGNOLLE | 10/07/2011

J'aimerais voir un peu plus de députés et sénateurs de la majorité dans cette liste :
Messieurs Estrosi et Sciotti de Nice ?......

Écrit par : Teilhol Robert | 06/08/2011

Les commentaires sont fermés.